Comment fonctionne Toulouse Métropole ?

Temps de lecture : 2 minutes

Le scrutin municipal de mars prochain sera porteur d’un double enjeu. Il s’agira aussi de choisir les représentants de chaque commune au sein de Toulouse Métropole. Explications sur le fonctionnement de cette collectivité, dont les compétences ne cessent de s’élargir.

Illustration de Toulouse métropole. Crédit : Gala Jacquin.
Le siège de Toulouse Métropole. Crédit : Gala Jacquin.

Établissement public de coopération intercommunale (EPCI), Toulouse Métropole concentre au total 37 communes. La collectivité s’étend sur 46 000 hectares et compte 755 882 habitants, soit plus de la moitié de la population de Haute-Garonne. Elle est troisième au rang des métropoles de province après Lille et Bordeaux.

Un conseil de 134 membres

La collectivité est gouvernée par un conseil de 134 membres, issus des conseils municipaux des différentes communes. Ils sont organisés en un bureau. Le conseil se réunit au moins une fois par semestre. Les séances peuvent être délocalisées dans les communes Ces réunions sont ouvertes au public et retransmises en direct vidéo sur le site Toulouse Métropole.

Les champs d’action de Toulouse Métropole

Les actions de Toulouse Métropole s’étendent à trois échelles. Sur les plans national et international, le rayonnement du territoire s’opère au travers des échanges économiques et culturels. Mais l’EPCI intervient avant tout sur un périmètre de proximité immédiate. Ainsi, l’eau potable, l’assainissement, la collecte des déchets, les voiries et les espaces verts sont directement gérés par la collectivité. Sur le plan économique, un soutien est accordé à l’installation et au développement des entreprises, à la recherche et à l’innovation.

Toulouse Métropole élabore également deux documents majeurs : le Programme local de l’habitat (PLH) pour la gestion de l’hébergement et l’aménagement des espaces publics, et surtout le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) pour réglementer l’aménagement du territoire.

La politique de mobilité est également l’une des missions principales du conseil métropolitain, qui investit largement dans Tisséo, l’agence en charge de piloter les transports dans l’agglomération. Cette politique s’inscrit notamment dans le cadre du Plan climat air énergie territorial (PCAET) dont la réduction des gaz à effet de serre est l’un des principaux objectifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here