Le mouvement Une, sceptique sur la logique de rassemblement de Pierre Cohen

Temps de lecture : 2 minutes

Suite à l’annonce de l’entrée en campagne de Pierre Cohen, Carole Maurage, la directrice de campagne de la candidate socialiste Nadia Pellefigue s’est étonnée de la validité d’un appel au rassemblement basé sur l’émergence d’une troisième voie.

Une Pellefigue Cohen Maurage

« Cette entrée en campagne de Pierre Cohen n’est pas vraiment une surprise. Cela fait quelque temps que celui-ci a annoncé son envie de candidater. Ce qui nous étonne, c’est plutôt qu’il parle d’une union nécessaire à gauche tout en lançant une troisième offre », s’interroge Carole Maurage, la directrice de campagne de Nadia Pellefigue. Une réaction qui intervient après l’annonce par l’ancien maire de Toulouse, membre du mouvement génération.s, de faire son entrée dans la campagne pour les élections municipales.

La directrice de campagne du mouvement qui réunit le Parti socialiste, le Parti communiste et le Parti radical de gauche ne comprend pas « l’intérêt d’arriver avec une telle initiative personnelle alors qu’il y a déjà des propositions rassembleuses à gauche ». Pour elle, le sondage sur lequel s’appuie Pierre Cohen pour justifier son engagement plaide surtout en faveur d’une démarche telle que celle engagée par le mouvement Une. En effet, cette enquête réalisée par l’institut IFOP* indique que « 41 % des personnes interrogées sont favorables à une liste de rassemblement de la gauche construite autour des partis politiques avec l’apport de forces citoyennes ». Carole Maurage rappelle également que ce sondage « s’est avant tout intéressé à la popularité des candidats » et insiste sur la nécessité d’allier « rassemblement et changement ».

*Le sondage IFOP en question a été réalisé sur un échantillon 804 personnes par téléphone du 29 au 31 octobre 2019 selon la méthode des quotas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here