30km/h en ville, voies réservées sur la rocade… Archipel Citoyen s’attaque à l’auto

Temps de lecture : 4 minutes

30 km/h en ville, 1000 kilomètres de pistes cyclables et Plan d’urgence des transports… Antoine Maurice a présenté, ce mardi 3 mars, les principales mesures en matière de déplacement défendues par la liste Archipel Citoyen pour les élections municipales à Toulouse. L’objectif : que la voiture cède sa place aux piétons et aux vélos en ville.

archipel citoyen Antoine Maurice et Patrick Maury © Nicolas Belaubre - Le Journal Toulousain
Antoine Maurice et Patrick Maury de la liste Archipel Citoyen © Nicolas Belaubre – Le Journal Toulousain

« En 6 ans, Jean-Luc Moudenc n’a réalisé aucune nouvelle infrastructure à Toulouse : ni tramway, ni bus, ni téléphérique, ni prolongement de métro », attaque d’entrée Antoine Maurice, tête de liste Europe Écologie – Les Verts de la liste Archipel, qui souhaite mettre fin à « trente ans de gouvernances irresponsables qui ont conduit à une agglomération particulièrement embouteillée ». Ce mardi 3 mars, celui-ci a présenté ses propositions pour faire de Toulouse une ville « où chacun peut se déplacer sereinement ».

Archipel Citoyen s’attaque à la voiture en ville

Face au constat de la congestion du trafic et à l’impact des transports routiers dans le dérèglement climatique, Antoine Maurice préconise la limitation de la vitesse à 30km/h dans toute la commune, à l’exception d’une dizaine d’axes structurants. Une mesure qui selon l’actuel élu de l’opposition permettrait d’apaiser et sécuriser l’espace public ainsi que de diminuer la pollution de l’air. Car c’est à la voiture en ville, qui représente 3/4 des déplacements en périphérie, qu’Archipel a décidé de s’attaquer en premier lieu. Par le développement des transports publics, mais également en favorisant le covoiturage et l’autopartage.

Une voie de la rocade sera, de ce fait, dédié aux bus circulaires ainsi qu’aux conducteurs qui mutualisent leurs voyages. Archipel Citoyen souhaite également lancer une concertation pour y abaisser la limitation à 70km/h. « C’est le point d’équilibre entre la diminution des nuisances sonores et sanitaires et la fluidification du trafic », justifie le candidat. En matière de transports de marchandises, son équipe se propose d’implanter des centres de logistiques aux portes de la ville pour que le dernier kilomètre de livraison puisse être réalisé avec des modes doux, comme les vélos cargos.

1000 kilomètres de pistes cyclables

En parallèle de ces mesures visant à limiter la place de la voiture en ville, Archipel Citoyen souhaite « faire un saut qualitatif » dans les infrastructures dédiées aux modes doux. « Notre ambition est de porter à 30 % le nombre de déplacements piétons et de doubler la part de ceux réalisés en vélo pour atteindre 10 % des trajets effectués dans la métropole, d’ici à 2030 », précise la tête de liste d’Archipel Citoyen qui veut renforcer la piétonisation du centre-ville, comme la rue de Metz et le pont neuf, ainsi que des cœurs de quartiers.

Celui-ci préconise la création systématique de trottoirs suffisamment larges pour être accessibles à tous (personnes âgées ou à mobilité réduite, poussettes…) et de 1000 kilomètres de pistes cyclables clairement séparées des autres voies de circulation, notamment celles de bus. Des aménagements envisagés dans les 10 prochaines années, grâce à un investissement de 500 millions d’euros.

Un budget qui servira également à créer deux nouvelles Maison du vélo et à développer le dispositif municipal de location de vélos avec un parc enrichi de 10 000 bicyclettes supplémentaires.

1 Milliard d’euros pour un Plan d’urgence des transports

Sur la question des transports publics, Antoine Maurice clarifie d’emblée sa position : il ne reviendra pas sur la troisième ligne de métro. Toutefois celui-ci remet en cause la promesse du maire sortant d’une livraison dès 2025 et préfère tabler sur une mise en service à l’horizon 2028. Une décompression des délais qui, en étalant la charge économique, permettrait de dégager 150 à 200 millions de capacités d’investissement. Une réserve que celui-ci compte réutiliser pour « financer un Plan d’urgence des transports à hauteur d’un milliard d’euros ».

Dès sa prise de fonction, Antoine Maurice s’engage à renforcer la fréquence et l’amplitude de certaines lignes de bus. L’année suivante, celui-ci fera de même avec les TER et le réseau Linéo. Le candidat envisage aussi de prolonger le tramway au-delà de Palais de Justice (2024), le téléphérique jusqu’à Malepère (2024), de relier la ligne B du métro à Labège (2025) et de finaliser la première ligne de RER toulousain (2025).

Pour financer tous ces projets, la liste Archipel Citoyen assume le choix de préférer réaménager les voies ferroviaires du Nord toulousain, plutôt que de réaliser l’intégralité de la Ligne à grande vitesse. Une alternative qui réduirait tout de même la durée du trajet jusqu’à Paris à 3h30 environ (au lieu de 3h15 pour la LGV) tout en permettant de conséquentes économies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here