Jean-Luc Moudenc promet ”du Busquets” pour les quartiers de Toulouse

Temps de lecture : 3 minutes

Après le cœur historique, Jean-Luc Moudenc veut s’attaquer à l’embellissement et la rénovation des quartiers de Toulouse. Place Abbal, Saint-Agne, Bonnefoy… 150 millions d’euros sont budgétisés pour débitumiser, végétaliser et sécuriser les quartiers périphériques.

Moudenc quartiers toulouse
© Nicolas Belaubre – Le Journal Toulousain

« Ce que nous avons fait avec Joan Busquets dans le centre-ville, nous allons l’étendre à tous les quartiers », lance Jean-Luc Moudenc pour synthétiser l’esprit de son projet pour les quartiers périphériques. Un premier élément de programme que le candidat à sa propre succession au Capitole a détaillé ce lundi 16 décembre. Celui-ci a commencé par recenser les défis à relever en premier lieu : favoriser le retour de la nature en ville, embellir et améliorer la qualité de vie au plus près des Toulousains et, enfin, sécuriser et apaiser les quartiers.

Pour cela, Jean-Luc Moudenc souhaite entreprendre des travaux au cœur de ces quartiers hors de l’hyper-centre de Toulouse, notamment sur les places, pour en faire des lieux « verdoyants et sûrs », accessibles aux personnes en situation de handicap et adaptés aux plus fragiles. L’une des premières mesures consiste à donner la priorité aux piétons et aux cyclistes ainsi qu’à sécuriser leurs espaces de circulation. « Qu’ils disposent de trajets bien éclairés, avec du mobilier urbain de qualité », précise l’édile. Celui-ci envisage également de systématiser l’installation de fontaines qui viendraient diffuser de la fraîcheur. « Une idée traditionnelle qui a accompagné le développement des centres historiques, sans jamais être utilisée dans les zones périphériques », souligne-t-il. Des priorités qui régiront les budgets locaux de voirie.

Généraliser les 30 km/h à 80% des rues de la ville

Enfin, dans une logique de sécurisation et d’apaisement, Jean-Luc Moudenc a prévu de généraliser l’abaissement de la vitesse maximale à 30 kilomètres-heure à toutes les zones résidentielles, soit 80 % des rues de la ville. Les axes de circulation majeurs échapperont à cette décision. Des mesures qui seront couplées au déploiement de 60 radars pédagogiques et au doublement des effectifs de police municipale. Un moyen de multiplier les patrouilles et de renforcer le travail de prévention.

Certains lieux, comme la place Abbal, les quartiers Saint-Agne, Paléficat, Malepère ou Croix-Daurade ont d’ores et déjà été identifiés comme prioritaires. Notamment en matière de végétalisation ou de débitumisation. Des projets pour lesquels le candidat envisage de lancer des concours avec « un cahier des charges très exigent ». Au total, 150 millions d’euros seront investis sur la durée du mandat. Une enveloppe à laquelle viendra s’ajouter la hausse prévue de 70 % du budget dédié à la rénovation urbaine. « Les Toulousains ont pu voir notre capacité à embellir notre patrimoine historique. Nous voulons maintenant que cette démarche profite aux quartiers », argumente Jean-Luc Moudenc qui fait une vitrine des grandes rénovations engagées sous la direction de l’architecte et urbaniste catalan Joan Busquets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here