Municipales : Archipel Citoyen connaît ses 100 candidats potentiels

Temps de lecture : 3 minutes

La phase des votes sur le site Internet d’Archipel Citoyen s’est achevée lundi 30 septembre à minuit. En dépit du nombre de soutiens obtenus par chacun, les 100 candidats retenus sont désormais à nouveau sur le même pied d’égalité avant de se soumettre aux prochaines étapes du processus d’un mouvement qui entend aller au bout de sa volonté de démocratie permanente.

© Archipel citoyen

Rien ne servait de courir. Alors que certains observateurs scrutaient de près ces derniers jours le nombre de soutiens obtenus par Antoine Maurice, Romain Cujives, Claire Dujardin ou François Piquemal, depuis la clôture de la phase des votes sur Internet ce lundi 30 septembre à minuit, tous les compteurs sont désormais remis à zéro. Une étape importante donc, mais loin d’être définitive dans le processus de sélection des candidats de la liste Archipel Citoyen pour les municipales. Un « beau succès » avant tout, selon Maxime Le Texier, porte-parole du mouvement, qui se félicite des 3 049 inscriptions sur la plateforme et des 25 000 votes exprimés au total.

147 personnes se sont finalement portées candidates. Les plébiscités eux, avaient jusqu’à hier soir 22h pour basculer du côté des volontaires. Parmi eux, 100 seront retenus, 50 hommes et 50 femmes. Avant de communiquer leur nom, Archipel Citoyen procède actuellement à de dernières vérifications sur les adresses IP ou les justificatifs de domicile des votants. « Évidemment, des militants associatifs expérimentés ou des membres de partis politiques ont émergé de ce dispositif. Mais, dans les 100, il y a au final une belle diversité avec beaucoup de personnes qui s’engagent pour la première fois », assure le porte-parole.

Une journée d’évaluations courant octobre pour définir les 69 noms de la liste

Un jury citoyen sera ensuite formé de 100 personnes tirées au sort parmi celles qui se sont intéressées à la démarche d’Archipel. Pendant une journée entière, courant octobre, ils seront chargés d’évaluer les candidats puis de se prononcer via un jugement allant de « non compatible » à « excellent ». Afin d’arriver aux 69 noms qui doivent constituer une liste, le nombre de personnes sélectionnées à l’issue de cette journée dépendra du nombre de tirés au sort ayant répondu favorablement à la proposition. Ces derniers ont jusqu’au 11 octobre pour se manifester (10 l’ont fait à ce jour) et figureront de fait sur la liste.

« Une culture commune se construit peu à peu »

Enfin, l’ultime étape consistera pour les colistiers à se mettre d’accord entre eux sur l’ordre des positions. « Nous sommes confrontés depuis le début à des enjeux de pouvoir et n’avons pas peur d’y faire face. Mais un équilibre est en train de se mettre en place : aucun parti ne prend le dessus sur les autres, et surtout une culture commune se construit peu à peu », affirme Maxime le Texier. Quant aux relations avec les autres forces de gauche qui semblent s’être distendues, le porte-parole n’exclut rien : « Les discussions continuent. Cela sera évidemment très compliqué d’écarter des gens pour faire une liste commune, mais si cela devait arriver, cela aura été soumis, comme toutes les décisions depuis le début, à l’intelligence collective ».

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here