Le maire de Cugnaux Alain Chaléon ne se représentera pas

Temps de lecture : < 1 minute

Alain Chaléon, maire de Cugnaux depuis 2014, annonce qu’il ne se représentera pas au scrutin de mars. Le seul édile Modem de la Haute-Garonne, désavoué par sa majorité, estime, dans les colonnes de la Dépêche du Midi, « avoir été victime d’un putsch ».

« J’ai été victime d’un putsch, d’un coup d’État fomenté par mon premier adjoint  et des élus Les Républicains », déclare Alain Chaléon, le maire de Cugnaux dans la Dépêche du Midi. Le premier adjoint dont il fait mention n’est autre que Michel Aujoulat, maire de 1989 à 2001 et premier vice-président de Toulouse Métropole. L’édile a été désavoué par 7 de ses 8 adjoints, il y a deux semaines.

Un pied dans la campagne

Constatant que « la majorité s’effrite » Alain Chaléon renonce donc à constituer une nouvelle liste. « Ce putsch offre peut-être une opportunité pour que la nouvelle génération prenne les rênes de la ville », estime-t-il dans les colonnes de la Dépêche du Midi. En saluant le travail de son ancienne adjointe à l’éducation, Marie-Laure Burtin, qui vient de se lancer dans la bataille des municipales cugnalaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here