La campagne bat son plein à Ramonville

Temps de lecture : 2 minutes
Hôtel de ville de Ramonville. Crédit : Nina Hossein
Hôtel de ville de Ramonville. Crédit : Nina Hossein

À Ramonville-Saint-Agne, les candidats sont en pleine campagne. Tous s’accordent sur l’enjeu écologique.

Investie par La République en Marche (LREM) à Ramonville-Saint-Agne, Sylvie Brot arrive face à une gauche divisée : le maire sortant Christophe Lubac (ex-PS), se présente sous l’étiquette Génération.s tandis que la liste “Ramonville en transition” a pour chef de file le socialiste Jean-Luc Palévody, et qu’Henri Arevalo (EELV) conduira la liste Ramonville Ecologie 2020.

Tous s’accordent cependant sur les principaux enjeux de ce scrutin, et notamment sur la question écologique. D’autant que, comme le rappelle Henri Arevalo, « à deux reprises, la liste écologique a obtenu 27 % aux élections municipales et elle a atteint 25% aux dernières européennes ». Le positionnement de Sylvie Brot confirme cette tendance. « M. Arevalo est un acteur historique de l’écologie locale. Pour autant, ce sujet n’est pas le monopole des Verts. Toutes les listes vont s’en saisir et ce sera notre priorité numéro une du mandat », lance la candidate LREM.

Démarches citoyennes

Autre sujet commun aux différents prétendants à la mairie : la démocratie. Depuis plus d’un an, “Ramonville en transition” travaille à la construction d’une démarche citoyenne. « L’initiative est ouvertes à tous ceux qui ont signé notre charte. Nous prenons nos décisions au consentement et non pas à la majorité. Cela nous apporte une force collective qui nous différencie des anciens schémas », explique Laure Tachoires, qui travaille aux cotés de Jean-Luc Palévody. Les candidats donnent la parole aux citoyens au cours de réunions, d’ateliers débats mais aussi sous forme de questionnaires afin d’élaborer leurs programmes et de « s’assurer que toutes les voix soient prises en compte », dixit Christophe Lubac, lui aussi engagé dans une démarche participative.

De ces consultations, d’autres thématiques émergent. “Ramonville en transition” a notamment identifié la solidarité. L’édile sortant note de son côté que la question de la cohésion sociale et du service public doit figurer parmi les priorités, « pour le bien-être de la communauté ». Enfin, Sylvie Brot rebondit plutôt sur la question de la sécurité dont elle regrette qu’elle soit « la grande oubliée de la municipalité sortante ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here