Avec huit nouveaux candidats LR, la liste de Jean-Luc Moudenc se précise

Temps de lecture : 2 minutes

Laurence Arribagé, la présidente locale du mouvement Les Républicains (LR), et Jean-Luc Moudenc, ont présenté les nouvelles personnalités qui intégreront la liste Aimer Toulouse. Au total, il y aura 15 militants LR en position éligible.

CANDIDATS-LR-GROUPE
© Aimer Toulouse

Monter une liste de rassemblement tient autant du numéro de funambule que de l’exercice d’arithmétique. Et Jean-Luc Moudenc, le maire sortant de Toulouse, n’échappe pas à cette loi. Preuve en est les contorsions auxquelles il s’est livré, ce mercredi 4 décembre, au moment de dévoiler les nouveaux visages parmi les candidats Les Républicains (LR) qui l’épauleront dans la défense de sa majorité au Capitole.

Huit nouveaux visages dont cinq en position éligible

En compagnie de Laurence Arribagé, la présidente départementale du mouvement, ce dernier a présenté huit militants qui s’engageront pour la première fois dans une campagne électorale. Parmi eux, cinq occuperont une position éligible : Jonnhy Dunal, président de l’association des commerçants du quartier Croix-Baragnon, Julie Pharamond, Caroline Adoue-Bielsa, Cécile Dufraisse et Nina Ochoa. « Une proposition de renouvellement et de rajeunissement », pour Jean-Luc Moudenc. Ces cinq colistiers qui viennent remplacer des élus LR qui ne se représentent pas. Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, Charlotte Boudard-Pierron, Marie Déqué, Laurent Lesgourgues, Romuald Pagnucco et Martine Susset passent ainsi la main.

Au total, LR aura donc 15 représentants en position éligible (en cas de victoire) sur la liste de Aimer Toulouse de Jean-Luc Moudenc. Une proportion qui satisfait Laurence Arribagé. Toutefois, le mouvement du maire, qui disposait jusqu’ici de 16 sièges au conseil municipal, cède une place éligible aux autres forces politiques. Notamment la République en marche qui a soumis ses candidats à Jean-Luc Moudenc, dimanche 1er décembre. Ce dernier s’est refusé à tout commentaire sur le sujet, confiant la responsabilité, à chacun des cinq partis impliqués dans son projet de rassemblement, de communiquer à son rythme.

La liste définitive sera annoncée mi-décembre

Il faudra donc attendre mi-décembre pour que le maire sortant, qui valide personnellement la présence de chacun des colistiers, révèle son équipe définitive. Si celui-ci a fini les arbitrages pour les postes éligibles, il lui reste encore quelques ajustements à faire en queue de peloton.

Alors que le Modem a laissé passer les délais pour participer à la liste Aimer Toulouse, la République en marche hériterait de cinq places éligibles environ et le Mouvement radical social et libéral, de trois places. L’UDI a d’ores et déjà présenté ses deux candidats. Le mouvement Agir se contentera d’un représentant. Comme s’y était engagé Jean-Luc Moudenc, 26 personnes non encartées figureront également dans les 53 premières positions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here