Cantines 100 % bio, forêt urbaine et végétalisation du Capitole… L’écologie selon Franck Biasotto

Temps de lecture : 3 minutes

Franck Biasotto, leader de la liste Toulouse Belle et Forte pour les prochaines municipales, formule ses propositions en faveur de l’écologie. Il présente également sa nouvelle colistière, Élisabeth Belaubre, ancienne adjointe de Pierre Cohen, qui les portera. 

Toulouse Belle et Forte programme écologie
©Séverine Sarrat/JT

Elle sera la caution ‘’développement durable’’ de la liste Toulouse Belle et Forte aux prochaines municipales. Elisabeth Belaubre, adjointe au maire en charge de la santé environnementale et de la restauration scolaire durant le mandat de Pierre Cohen au Capitole, est la nouvelle colistière dévoilée par Franck Biasotto ce mardi 4 février. « Une surprise », concède cette dernière qu’elle explique par sa volonté de défendre des projets concrets, décorrélés de toutes étiquettes politiques, qu’elle porte depuis longtemps : la création d’une ceinture maraîchère, les cantines scolaires 100 % bio et le développement des microbus. « J’ai confié ces propositions à Pierre Cohen, il n’en a rien fait. J’ai fait abstraction de ma couleur politique pour les livrer à Jean-Luc Moudenc, qui les a mises au placard. J’ai rencontré Franck Biasotto qui, intéressé, les a intégrées dans son programme. C’est donc avec lui que je m’engage à les réaliser », se justifie Elisabeth Belaubre. 

Une ceinture maraîchère toulousaine

Toulouse Belle et Forte promet ainsi la mise en place d’une ceinture maraîchère en agriculture biologique afin de garantir l’approvisionnement alimentaire de la ville en produits sains et locaux. Pour cela, l’équipe souhaite créer la première école de permaculture sur le domaine de Candie. Engagement qui sera suivi d’un accompagnement à l’installation des nouveaux producteurs formés à cette technique en leur allouant des terres, propriétés de la métropole, et en organisant un réseau de distribution pour leurs marchandises, notamment via des marchés de plein vent. « Les prix y seront maintenus en dessous des tarifs publics pour les Toulousains », précise Elisabeth Belaubre. Pour finir, la création d’une légumerie offrirait la possibilité de servir des menus 100 % bio aux 33 000 élèves qui mangent à la cantine. « La cuisine centrale qui alimente les établissements scolaires n’étant pas équipée pour conserver les produits frais en quantité suffisante, cette option permettrait d’assurer leur stockage et donc, de garantir des repas sains et frais tous les jours », poursuit-elle. Le recours aux éleveurs bio locaux compléterait le dispositif, pour atteindre le ‘’tout bio’’ dans les cantines scolaires d’ici 2026. 

L’amélioration de la qualité de vie

Parmi les autres mesures à visée écologique de la liste Toulouse Belle et Forte figure la mise en place de navettes fluviales afin de relier les deux rives de la Garonne. Ce dispositif viendrait compléter un réseau de transports en commun que Franck Biasotto veut plus performant et plus varié : « Je dis oui au RER toulousain, oui à la troisième ligne de métro, à condition qu’elle desserve l’aéroport, et oui au développement des microbus électriques. » Oui également au projet de réaménagement du quartier Matabiau lancé par Jean-Luc Moudenc, à un détail près : « Je pense qu’il serait plus judicieux de construire la Tour Occitanie à la place de la Cité administrative qui va déménager d’ici peu. Nous pourrions y accoler ainsi un grand parvis et créer une forêt urbaine à côté », explique le leader de la liste pour qui la végétalisation de la ville doit être amplifiée pour offrir le maximum d’ombre et de fraîcheur. Même sur la place du Capitole. « Certes, le parking souterrain empêche de planter en pleine terre, mais d’autres techniques permettrait de placer des arbres sur cette esplanade », détaille-t-il. Une proposition inédite qui peut surprendre, mais que Franck Biasotto assume : « À Toulouse, nous sommes audacieux. Je souhaite que nous devenions ambitieux. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here