Pierre Cohen décrétera l’urgence climatique

Temps de lecture : 3 minutes

Pierre Cohen et son équipe de campagne ont présenté, samedi 18 janvier, leurs principales propositions sur le thème du devoir climatique. La première sera de créer un Parlement de l’urgence climatique.

Pierre_Cohen-©Bernard-Aiach-–-Mairie-de-Toulouse
©Bernard Aiach

Comme d’autre avant elle, la liste ‘’Pour la Cohésion’’ de Pierre Cohen a présenté samedi dernier ses premières propositions sur le thème de l’écologie. Selon les colistiers, il ne s’agit pas là que d’une priorité mais bien d’un devoir, comme en témoigne l’intitulé du tract de campagne sur le sujet : ‘’Le devoir climatique’’. « Le défi étant de répondre aux enjeux liés de l’affluence démographique et de l’urgence climatique », précise le mouvement.
Si Pierre Cohen parvenait à reprendre le Capitole, il annonce vouloir décréter l’urgence climatique. « Il ne faut plus chercher à amoindrir les conséquences des gaz à effets de serre mais agir à la racine du problème pour en réduire les émissions », précise le candidat. Car, selon lui, planifier une troisième ligne de métro ou vouloir végétaliser la ville, sans réduire la présence de la voiture n’est qu’un pansement sur une jambe de bois.

Réduire la présence de la voiture

Pour diminuer les gaz à effets de serre, Pierre Cohen propose ainsi un plan de lutte contre la voiture. Le leader de la liste ‘’Pour la Cohésion’’ précise toutefois qu’il n’est pas question d’interdire, « étant conscient que certains ne peuvent pas faire autrement ». L’idée serait plutôt de créer des offres alternatives pour inciter les citoyens à laisser leur véhicules au garage. Parmi celles-ci, le RER toulousain, le prolongement de la ligne B jusqu’à Labège ou celui du tram jusqu’à la gare Matabiau.
Dans les tuyaux également, en parallèle du développement du covoiturage et du télétravail, la mise en place d’un Bureau des temps pour optimiser les déplacements. « Ce dispositif permettrait de réorganiser les temps de travail et de fonctionnement des administrations, des entreprises, de l’enseignement, des commerces et des loisirs pour éviter que tous ces services n’ouvrent et ne ferment en même temps », explique Isabelle Hardy, colistière ‘’Pour une Cohésion’’.
Des projets qui s’opposent à une troisième ligne de métro que le candidat estime être « une erreur stratégique ». Il la reportera pour, éventuellement, la remodeler si nécessaire.

Des critères écologiques pour tous les projets municipaux et métropolitains

Plus généralement, Pierre Cohen souhaitent soumettre tous les projets municipaux et métropolitains à des critères écologiques. Selon lui, la démarche n’est pas aujourd’hui systématique : « Je doute que l’aménagement des allées Jean-Jaurés, destinées à fluidifier le trafic des voitures et recouvrant un parking sous-terrain, répondent à une préoccupation écologique. » ‘’Pour une Cohésion’’ promet alors de réaliser des études précises de tous les projets pour en connaître l’impact écologique et faire évoluer le cahier des charges en conséquence.
Un engagement dont le contrôle serait assuré par une nouvelle instance, un Parlement de l’urgence climatique. « Il serait le garant du respect et de l’évaluation des promesses de la municipalité en la matière », précise Pierre Cohen. L’entité, indépendante, serait aussi force de proposition en menant de larges réflexions sur les questions écologiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here