Nadia Pellefigue présente son programme “sécurité”

Temps de lecture : 3 minutes

Ce lundi 28 octobre, Nadia Pellefigue a présenté son programme en termes de sécurité. La candidate socialiste aux élections municipales de Toulouse dénonce un sentiment d’insécurité grandissant chez les habitants, dans certains quartiers de la ville.

Nadia Pellefigue candidate Municipales 2020 Toulouse
©Salomé Dubart

Nadia Pellefigue a présenté, ce lundi, ses projets en matière de sécurité, dans un pressing des Sept Deniers. Un exemple pour elle d’une situation qu’elle juge « dégradée » dans certains quartiers de la ville. Après avoir rencontré tout l’après-midi les commerçants et les habitants du secteur, elle s’appuie sur le témoignage d’Amel Lakehal, gérante du pressing : « Aujourd’hui, je ne me sens pas en sûreté », affirme cette dernière. « Ils [les dealers] agressent mes clients. Je suis obligée de sortir et de les défendre. Il faut que cela s’arrête. »

Si elle est élue en mars prochain, Nadia Pellefigue promet d’apporter une réponse face à ce sentiment d’insécurité relevé dans certains quartiers. « Malgré les excellentes relations que le maire actuel dit entretenir avec le gouvernement et le Premier ministre », la candidate note que rien n’évolue et annonce adopter un ton plus ferme afin « d’obtenir des effectifs et des moyens supplémentaires. Selon les syndicats de police, entre 150 et 200 agents » manqueraient à Toulouse, ajoute la candidate.

Un des points d’orgue de son plan est donc d’augmenter la présence de la police municipale dans les quartiers. La chef de file socialiste souhaite revoir l’efficacité des Unités territoriales de secteur. En effet, 115 agents sont déjà répartis dans six unités. Selon elle, il faut maintenant « faire état de ces effectifs puis généraliser des équipes mixtes avec d’autres services, comme les médiateurs qui travailleront avec la police municipale ».

L’accent sur les violences faites aux femmes

En ce qui concerne les moyens techniques, Nadia Pellefigue s’engage au maintien des 381 caméras de vidéosurveillance. La localisation de ces dernières doit cependant, selon elle, être à nouveau réfléchie. Elle appelle également à la création d’un nouveau poste de commandement (PC), regroupant le PC caméra, le PC sécurité routière et la gestion des équipes sur le terrain, pour plus d’efficacité.
Pour la candidate socialiste, il est aussi indispensable de travailler sur la situation des femmes battues en fondant une maison d’accueil dédiée, un « lieu unique pour les femmes en danger ».

En parallèle, Nadia Pellefique entend poursuivre la lutte contre la prostitution. Alors que Jean-Luc Moudenc vient d’étendre le périmètre des arrêtés anti-prostitution, elle s’engage à « renforcer l’accompagnement des femmes pour en sortir et l’aide de la puissance publique aux
associations qui œuvrent en ce sens ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here