Nadia Pellefigue veut aussi végétaliser les boulevards

Temps de lecture : 2 minutes

À l’occasion de la présentation finale de son programme pour les élections municipales du mois prochain, Nadia Pellefigue a détaillé son projet baptisé Octogone parc, une trame verte en plein milieu des boulevards toulousains.

Aux côtés de tous ses colistiers, Nadia Pellefigue affichait un visage décidé, lors du rendez-vous qu’elle avait organisé, ce lundi 10 février, pour « la présentation globale » de son programme à la presse. Un récapitulatif pour se positionner sur la dernière ligne droite avant les municipales des 15 et 22 mars prochains. Elle a notamment précisé son nouveau projet-choc pour la Ville rose : l’Octogone parc. « C’est la première mesure que nous prendrons pour réduire de moitié la place de la voiture », indique en préambule la tête de la liste Une (PS, PC, PRG)

Relier les grands sites culturels

Il s’agirait de planter une trame verte au milieu des boulevards urbains, « avec une démarche environnementale plus ambitieuse que celle qui a présidé à l’aménagement des nouvelles ramblas des allées Jean-Jaurès », glisse Nadia Pellefigue. Sur les principaux carrefours de cet axe qui encercle l’hypercentre (Arnaud-Bernard, Carnot, Jeanne-d’Arc, etc.) elle veut créer de grandes esplanades végétalisées. Dans les contre-allées, des places de stationnement seront supprimées, au profit de pistes cyclables et d’un parvis pour les piétons, « pour qu’il soit possible de se promener tout le long de cet octogone vert », insiste la candidate. Et de pouvoir relier, à pied, les sites culturels incontournables de la Ville rose (Les Abattoirs, le musée de l’affiche, le Muséum, le Quai des Savoirs, le TNT, la halle aux Grains, etc.) 

Pacifier le centre-ville

Le week-end, des bornes pourraient être levées pour constituer « de larges espaces pacifiés ». Des feux tricolores disparaîtraient également, « pour fluidifier la circulation. Les automobilistes n’en peuvent plus de la congestion permanente de ces axes ». Afin de faciliter les déplacements des professionnels, commerçants et riverains, Nadia Pellefigue compte élargir le dispositif d’arrêt-minute, « qui ne prévoit aujourd’hui que deux demi-heures de stationnement gratuit par jour. Si, par exemple, un infirmier vient prodiguer des soins, il ne faut pas que cela soit de manière expéditive. » L’Octogone parc serait lancé dès le début du mandat « sur le segment qui va de la place Héraclès jusqu’au Palais de Justice », annonce-t-elle, l’ensemble du projet devant s’achever en 2026.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here