Pierre Cohen : « La troisième ligne de métro n’est pas une priorité »

L’ancien maire de Toulouse Pierre Cohen, qui s’est lancé dans la campagne municipale pour former une liste unitaire à gauche, se prononce pour une combinaison de différentes offres de transports en commun dans la Métropole. Plutôt que de concentrer tous les moyens sur la troisième ligne de métro.

Pierre_Cohen-©Bernard-Aiach-–-Mairie-de-Toulouse
©Bernard Aiach

« Hier, la majorité a fait passer une motion de dernière minute, en douce », s’agace Pierre Cohen, faisant allusion au texte adopté au conseil métropolitain qui acte le lancement du projet de troisième ligne de métro, durant la prochaine mandature, en un seul et même tronçon de 27 km. Une idée qui ne passe pas chez l’ancien maire de Toulouse et les militants de Génération.s, qui se sont lancés dans la campagne municipale pour former une liste unitaire à gauche. « Il faut une mixité des offres de transport en commun. Avec la troisième ligne de métro, Jean-Luc Moudenc met tous ses œufs dans le même panier. »

Pierre Cohen se prononce ainsi pour un report du projet : « Ce n’est pas la priorité, il y a des urgences à régler avant. Les Toulousains sont à deux doigts d’exploser. Ils perdent, chaque année, un quart d’heure supplémentaire dans les bouchons. S’il n’y a pas de transport en commun pour ceux qui vivent à 40 kilomètres, les Gilets jaunes ont de beaux jours devant eux. »

Un RER toulousain pour les plus excentrés

Une des solutions qu’il propose aux plus excentrés pour se rendre dans la Ville rose sans prendre leur voiture est la mise en place d’un RER toulousain, sur le réseau des TER : « Le collectif Rallumons l’étoile a prouvé que c’est parfaitement réalisable. Cela permet de disposer de lignes qui vont très loin sur le territoire de l’agglomération, en troisième ou quatrième couronne. Et cela s’appuie sur des infrastructures existantes, ce qui réduit les coûts de moitié. » L’ancien édile explique qu’un tel dispositif implique de revoir la gouvernance des transports au sein de l’agglomération, « trop axée sur le centre-ville, alors que c’est un sujet qui concerne aussi le Département et la Région ».

70 km/h sur le périphérique

L’augmentation de la part des modes actifs (vélos, trottinettes, gyropode, overboard, etc.) est un vœu partagé par l’ensemble de la gauche locale. « Pour y parvenir, il faut sécuriser les voies cyclables et abaisser la vitesse maximale des voitures dès qu’on le peut. 30 km/h dans tout le centre-ville et dans les cœurs de quartier. Et 70 km/h sur le périphérique. Les études montrent que cela réduit la formation des bouchons ». Pierre Cohen propose de mettre en place un comité qui suivra, tout au long du mandat, l’usage des nouveaux modes de transports doux, pour s’adapter à leur rapide évolution. Il prône également la gratuité des transports en commun pour tous les jeunes. Lorsqu’il était au Capitole, il avait instauré un tarif unique de 10 euros par mois pour les moins de 26 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here