Au Capitole, les habitants réclament « une ville piétonne » 

Temps de lecture : 3 minutes
Place du Capitole à Toulouse
Place du Capitole à Toulouse

Le Capitole et les Carmes constituent le cœur historique de la Ville rose. Dans les rues piétonnes, bordées de commerces, se croisent étudiants, travailleurs ou retraités venus de toute l’agglomération. Une mixité qui diffère drastiquement avec la typologie des 39 000 résidents. Ici, quatre habitants sur cinq sont de jeunes locataires dont le revenu moyen s’établit à 25 400 euros, sensiblement au dessus de la moyenne toulousaine, et qui avaient majoritairement accordé leur vote à Jean-Luc Moudenc en 2014, contrairement au reste du centre-ville.

Municipales Toulouse 2020 est allé à la rencontre des habitants des quartiers du Capitole et des Carmes. Voici ce qu’ils attendent du nouveau maire.

Florian, 31 ans, livreur à vélo

« Il nous faut un maire influent et qui ait la volonté de changer notre vie quotidienne. Beaucoup de choses sont à améliorer. Toulouse doit devenir une ville piétonne et pour cela, elle doit faire disparaître les voitures. Ces véhicules sont aussi la cause de la pollution. Dans ma profession, le vélo est un outil de travail important mais il est inacceptable de risquer sa vie en roulant en ville. Les familles ne sont pas en sécurité. »

Corentin, 23 ans, barista ambulant

«  La cohabitation des différents modes de déplacement à Toulouse n’est pas harmonieuse. Les voitures n’y ont plus leur place. Il est temps de favoriser les vélos et les transports en commun ou du quotidien. Il serait aussi intéressant de mettre en valeur les petits commerces locaux en créant des espaces publicitaires réservés. Cela permettrait aux clients d’avoir une alternative aux entreprises comme Starbucks. »

Josette, 21 ans, étudiante et serveuse

« Il faut faciliter la vie en centre-ville. C’est difficile de trouver un appartement et encore plus difficile de pouvoir se garer quand on est locataire. La mairie doit créer plus de parkings. Il est aussi nécessaire de donner du travail aux jeunes comme aux SDF en difficultés, et faire sortir les gens de la précarité. Cela rendrait les rues toulousaines plus sûres et diminuerait le trafic de drogue. »

Loriane, 29 ans, intervenante à domicile

« En ce moment, il y a trop de travaux et beaucoup ne sont pas nécessaires. Difficile de dormir, de travailler et de se sentir reposé dans de telles conditions. Cela nuit à la vie en centre-ville, voire à la vie toulousaine. Il y a de l’insécurité la nuit. Impossible de sortir seule, pour moi mais aussi pour les hommes. Cette situation pesante est également vécue la journée. Il est temps que la mairie réagisse face au nombre de SDF qui augmente significativement dans la rue. »

Yves, 53 ans, cadre dirigeant

« Le Capitole est l’un des plus beaux quartiers de Toulouse, mais aussi malheureusement l’un des plus sales. Il n’y a pas assez d’agents de nettoyage et trop peu d’agents municipaux pour l’entretien de la ville. On le constate avec la rue Saint-Rome et son odeur d’urine. Et dire que, dans ces conditions terribles, des personnes en difficultés dorment à même le sol… Les forces de l’ordre et les services d’urgence ne font plus attention. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here