A Saint-Aubin, les habitants aspirent « au partage équitable de l’espace public »

Temps de lecture : 2 minutes
L'église Saint-Aubin à Toulouse
L’église Saint-Aubin à Toulouse. Crédit Aurélie Rodrigo

Les quartiers de Saint-Aubin et des Chalets sont réunis administrativement mais ont peu en commun si ce n’est qu’ils appartiennent tous deux au secteur 1 de Toulouse. Saint-Aubin affiche une forte identité populaire grâce à la commune libre de la Colombette. La vie y est d’ailleurs semblable à celle d’un village. Tranquille mais dynamique, le quartier attire seniors aisés et commerçants. Quant aux Chalets, demeures bourgeoises et maisons toulousaines typiques s’y chevauchent. En 2014, lors des dernières municipales, Pierre Cohen devançait ici Jean-Luc Moudenc avec 57,45 % des voix.

Municipales Toulouse 2020 est allé à la rencontre des habitants du quartier de Saint-Aubin. Voici ce qu’ils attendent du nouveau maire.

Danielle, 70 ans, retraitée

« De plus en plus de gens dorment dans la rue, notamment des Français, alors que des migrants dorment dans des hôtels. Il faut remédier à ce problème. Il y a également trop de vélos et de trottinettes sur les trottoirs. Certaines pistes cyclables sont d’ailleurs situées de manière dangereuse par rapport aux passages piétons. J’en ai déjà informé la maire du quartier qui n’a rien pu faire par manque de moyens. »

Claire, 21 ans, étudiante

« Le gros point faible de Toulouse est la propreté. Il faudrait plus de poubelles, notamment pour le verre. Je suis aussi pour la végétalisation de la ville, par exemple avec des jardins en haut des immeubles, et la plantation de davantage d’arbres. Les habitants prendraient sans doute moins la voiture pour de courts trajets si davantage de bornes VelÔToulouse étaient à disposition. »

Françoise, 77 ans, retraitée

« J’attends davantage de mesures sociales de la part du maire. Par exemple, j’aspire au partage équitable de l’espace public et à l’incitation au civisme par différents moyens de communication. Par ailleurs, l’urbanisation massive me pose problème, il faudrait mettre le frein sur ces transformations qui dénaturent Toulouse. Enfin, la présence de plus de navettes sur davantage de circuits permettrait de désengorger le centre ville. »

Isabelle, 58 ans, propriétaire d’un concept store

« La politique du prochain maire aura besoin d’être plus axée sur les jeunes. En créant de nouveaux lieux de vie à vocation musicale notamment. J’apprécierais aussi qu’il y ait plus de poubelles et moins de béton pour un environnement plus agréable. La préservation des espaces verts est également un enjeu de taille. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here