À Saint-Cyprien, « la saleté de certaines rues est un vrai problème »

Temps de lecture : 3 minutes
Illustration du quartier de Saint-Cyprien.
Marché couvert du quartier de Saint-Cyprien. Crédit : Gala Jacquin

Lors des dernières élections municipales, les habitants de Saint-Cyprien ont majoritairement voté pour Pierre Cohen (PS), maire de la ville rose de 2008 à 2014. Cet ancien faubourg de la ville, situé en bord de Garonne, reste un emblème populaire, cosmopolite et dynamique de la ville, articulé autour de son marché. Une activité qui contraste avec la croissance démographique, inférieure à la moyenne de la ville et même négative entre 2009 et 2014 (-3,6%). Légèrement vieillissante, la population affiche ici un niveau de ressources légèrement plus élevé que le reste des Toulousains.

Municipales Toulouse 2020 est allé à la rencontre des habitants du quartier Saint-Cyprien. Voici ce qu’ils attendent du nouveau maire.

Morgane 21 ans, étudiante

« Pour se déplacer à vélo, la caution de 200 euros est excessive et devient élitiste. Plus on s’excentre, moins il y a de bornes pour les VélÔToulouse. C’est dommage, car il s’agit d’un moyen de transport durable. Quant à l’écologie, il faudrait sanctionner plus durement les personnes qui jettent des papiers par terre et dégradent la ville. L’installation de poubelles avec un compartiment pour le tri sélectif peut permettre de rendre les rues plus propres.»

Olivier, 36 ans, opticien

« Le principal enjeu du nouveau maire sera d’établir un climat plus sécuritaire. Ce thème est le maillon faible de Toulouse. Par ailleurs, l’économie de la région étant déjà tirée vers le haut par Airbus, il faudra plutôt insister sur l’écologie. Les efforts précédemment menés par Jean-Luc Moudenc sont à poursuivre. Saint-Cyprien est plus propre et plus vert aujourd’hui, chose qui est souhaitable pour tous les quartiers. »

Bertrand 70 ans, retraité

« Le maire doit se concentrer sur l’aménagement : comment rendre la ville plus respirable et moins polluée avec davantage de transports en commun, d’aménagements écologiques et moins de circulation ? La ville peut être aussi embellie avec des arbres et de la verdure pour être plus propre. Il faudrait également davantage d’équilibre dans les quartiers qui se divisent trop entre gens aisés et moins aisés. Un retour des petites boutiques permettrait du partage et de la convivialité. »

Mathieu 40 ans, enseignant à l’université

« Je souhaiterais qu’on évoque sérieusement le cas de l’immobilier et du logement. Les prix sont trop élevés, les difficultés s’accumulent à une vitesse folle. Il faudrait une certaine régularisation et une harmonisation dans ce domaine.  C’est un sujet très important que l’on a tendance à négliger »

Marie 18 ans, étudiante

« La saleté de certaines rues voire de certains quartiers est un vrai problème. Parfois, il m’arrive de trouver que cela frôle l’insalubrité et ce n’est vraiment pas agréable. Côté animation, j’apprécie énormément les actions étudiantes mises en place à Toulouse. J’aimerais qu’il y en ait davantage et pour vraiment tous les étudiants, de façon plus égalitaire »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here